Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 19:20

A 10 ans, Maximilian Janisch a fait sa rentrée. Seulement, ce n'est ni au collège, ni même au lycée qu'il a commencé son année, mais bien à l'Université ! Ayant réussi avec succès l'épreuve de mathématiques du baccalauréat suisse, le jeune garçon va en effet suivre un cours à l'Université de Zurich. 

Les enfants de son âge entrent à peine au collège que Maximilian Janisch, 10 ans au compteur, prépare lui son entrée à l'université. Après avoir sauté trois classes, ce jeune Suisse a passé en juin dernier l'épreuve de mathématiques du baccalauréat suisse "pour s'amuser". Ayant obtenu la meilleure note, il s'apprête désormais à suivre un cours particulier à l'Université de Zurich avant de pouvoir intégrer la faculté. 

"Il savait à peine parler qu'il mémorisait des nombres complexes" 

"Pour moi c'est normal, je fais les mathématiques qui me correspondent, c'est pour cela que je ne me rends pas forcément compte que j'ai plus de capacités que les autres. Je ne suis pas le petit génie, je suis simplement doué" a expliqué Maximilian au journaliste de France 2 venu l'interviewer. Selon son père, son aptitude aux mathématiques lui vient de son plus jeune âge : "Il savait à peine parler que déjà il mémorisait des nombres complexes. Un ou deux ans plus tard, il faisait l'addition de chiffres qui composaient les plaques d'immatriculation". 

"Il n'y a plus rien qui me stimule intellectuellement" 

Il faut dire qu'avec un tel pedigree, le jeune garçon était prédestiné à aimer les chiffres. Fils d'une économiste et d'un professeur de mathématiques, le fruit n'est pas tombé loin de l'arbre. Après avoir sauté trois classes et étant actuellement au collège, Maximilian éprouve encore le désir de se surpasser intellectuellement. "Au lycée, comme à l'école primaire, il n'y a plus rien qui me stimule suffisamment"

Partager cet article

Repost 0
Published by gentside.com - dans histoire
commenter cet article

commentaires